22

Parce que quand t’as lu le même Top 10 pour la millième fois, t’as envie de jeter un pavé dans la mare.

C’est quoi, un incontournable ?

C’est le site plus beau, plus merveilleux, plus exceptionnel, plus magique, plus tout, plus que tous les autres. Enfin ça c’est ce que le guide de voyage Bidochon veut te faire avaler. Parce que dans la pratique, figure toi que le site incontournable il ne va pas être le plus magique. Pourquoi ?

Tu vas le visiter en même temps que le reste de la planète

0361_Daintree_The_Reality

Ben oui, qu’est-ce que tu crois ? Que tu vas être tranquille en suivant les Top 10 populaires qui font mille fois le tour des réseaux sociaux ? Tu réalises que s’il y a 128.377 Likes ça veut dire qu’il y a 128.377 personnes qui se disent “tiens, il faudrait que j’y aille” ? Alors, certes, c’est pas parce qu’un site est très fréquenté qu’il est moins beau ou moins précieux. Par contre il est certainement moins tranquille et plus pénible, parce qu’avec la horde de touristes arrivent les parkings blindés, les bouts de PQ mal dissimulés sous un fourré (sérieux, tu crois qu’on ne les voit pas ?) et l’industrie de l’attrape-pigeon où si tu es étranger tu es un porte-fric ambulant.

Tu l’auras tellement vu en photo que tu ne ressentiras aucune surprise

IMG_9694

Bah, oui, tu sais exactement à quoi t’attendre. Tu l’as déjà vu mille fois. En grand angle, en gros plan, au soleil, sous la pluie, sous la neige, avec un bonhomme qui saute, avec un bonhomme qui se tient de dos les bras ballants (bien écartés hein, ça fait classe – comment ça personne ne s’est jamais tenu debout comme ça naturellement ?), avec une silhouette pensive pleine de philosophie et d’intensité qui tente de te faire croire qu’ici là sur ton spot entouré de 56 autres personnes (toutes hors-champ) tu vas trouver le sens de la vie. Et du coup, ben parfois le soufflé se dégonfle. Et finalement tu t’aperçois que tu as un kif bien plus pur quand tu débarques sans attente et que tu es surpris. Parce qu’il parait que le voyage, c’est la découverte – pas la rediffusion.

Tes gestes seront téléguidés par tes préconceptions

tree

Puisque tu l’as déjà vu mille fois… tu sais aussi d’avance quel angle te donnera la meilleure photo, holy shit c’est tellement iconique, je veux la même mais différente mais pareille en fait, alors je vais chercher le même endroit et cadrer idem, je vais ré-utiliser ad nauseam ce truc qui en jette tellement plein la vue, c’est dans le Top 10 des MOST INSTAGRAMMED PLACES… en fait c’est plus de la photo, encore moins de la recherche ou de l’interprétation personnelle, c’est juste l’ultime syndrome de la Checklist. Must see. Must photograph. Done. Next. Et vive la consommation qui s’insinue jusque dans nos rêves.

Aie un peu d’imagination, bordel

Arrête avec tes listes d’incontournables, arrête de te coller sur les rails à touristes, fous moi la paix avec tes Top 10 qui n’ont aucun sens parce qu’ils sont toujours les mêmes. L’Australie ? Uluru, Whitsundays, Great Ocean Road ! Nouvelle-Zélande ? Tongariro Crossing, Queenstown, Milford Sound ! Cool. Super beaux endroits. Et ta personnalité dans tout ça ? J’ouvre un Lonely Planet, j’ai la même liste. J’ouvre un mag de voyage, j’ai la même liste. On a vraiment tous les mêmes goûts, là – tous, sans exceptions ? Sérieux ?

Brûle ton guide, déconnecte Facebook et coupe le WiFi. Ouvre ton atlas et pars. Cherche, explore, perds-toi, va trouver ton endroit, ton parc national, ta randonnée, ton sommet, ton jardin secret. Rapporte moi des noms qui n’ont de sens que pour toi, parle moi d’endroits dont je n’ai jamais entendu parler, envoie moi dans un trou perdu qu’il n’y a que toi pour trouver trop cool.

Va voir ailleurs si tu y es

Moi j’y serai pas et si t’as du bol personne d’autre non plus.

Written by | Toothbrush

Je suis partie pour la première fois en Australie en visa Working Holiday en 2006. Depuis, on ne m'arrête plus ! Après des années en mode backpacker, je suis maintenant résidente de Nouvelle-Zélande.

Google+ linkedin

22 Commentaires

  1. colombefrei

    11 January 2016 at 09:45

    quelle bonne initiative ce post !!!
    je suis tout à fait d’accord avec toi et c’est bien pour ça que je déteste voyager dans un nouveau pays avec une personne qui suit le lonely planet (ou autre)…
    = au feeling, suivant les avis, on demande autour de nous, les locaux ou les touristes et on décide sur place quoi, comment, où :) et c’est ma recette des meilleures rencontres lors des voyages dans des destinations inconnus…

    • Toothbrush

      11 January 2016 at 12:20

      Merci pour ton message, nos recettes ont l’air de se ressembler ! ;)

  2. Letizia

    11 January 2016 at 11:44

    On n’aime pas les endroits touristiques, ça nous oppresse et ça nous énerve. Je déteste voir des gens en talons aiguilles prendre un funiculaire maquillée comme des voitures volées alors que tu te tapes une montée depuis trois heures et que tu arrives au sommet transpirée comme un rat. Mais touristique ou pas, il y a toujours (normalement) une autre option pour visiter des endroits classés dans les tops 10 mais encore faut-il encore avoir le courage et l’initiative de le faire. On n’aime pas visiter des nouveaux endroits en suivant le Lonely ou d’autres guides et on est allergique aux tours organisés mais parfois quand tu es à l’autre bout du monde et que tu ne connais pas tout, que tu n’as pas le temps (oui, trois semaines de vacances c’est court), tu essaies quand même de ne pas rater les “top” en essayant de ne pas t’énerver de la stupidité des gens. En Suisse, on essaie toujours de sortir des sentiers battus tout simplement parce que c’est jouissif de pouvoir montrer des choses qu’il n’y a que toi qui ait fait :D

    • Toothbrush

      11 January 2016 at 12:06

      J’avoue que l’article est plus écrit dans l’optique d’un voyage au long cours (Working Holiday, etc) que de vacances de courte durée qui rendent par nature plus difficile de “sortir des rails” (c’est normal, il n’y pas autant le temps d’approfondir). En tout cas, je suis totalement d’accord quand tu parles d’une autre option pour visiter des endroits “Top 10” – il y a quasiment toujours une alternative originale ou plus tranquille, que ce soit en utilisant une track différente ou en choisissant bien son moment de la journée (ou de la nuit !).

  3. Nico

    11 January 2016 at 11:56

    Je traine pas mal sur les forums TripAdvisor pour donner des conseils d’itinéraires aux gens (en France ou en Australie essentiellement) et il y a des choses parfois désespérantes, issues de l’envie de voir une liste de choses le plus vite possible, sans prendre le temps. En Australie, c’est désespérant de voir dans le Victoria le nombre de gens qui se contenteront de voir Phillip Island, Great Ocean Road, Puffing Billy ou les vins de la Yarra. J’essaye de pousser les gens à aller vers Croajingolong, Mount Buffalo, plus loin que la GOR vers Cape Nelson/Bridgewater etc… Mais c’est pas évident. En France, ça va être Paris, la côte d’Azur et les plages de D-day en Normandie.

    Heureusement il y a de l’espoir pour certains. J’arrive à en convaincre que l’important n’est pas une successions de selfies devant les monuments classiques, mais un itinéraire où on prend son temps et on se plonge dans la culture du pays, où on commence à le comprendre. Il y a un gros syndrome chez les asiatiques notamment (Chinois, Singapouriens et Indiens) à ne faire que des villes, un jour ou deux par ville pas plus, le tout en avion. Pas facile de les convaincre que justement c’est parce que leurs vacances sont précieuses qu’il vaut mieux prendre son temps en deux trois lieux max. Les gens sont plus réceptifs pour la France car ce sont des européens qui voyagent surtout (ou qui trainent sur ces forums), ils savent qu’ils y reviendront de toute façon : beaucoup comprennent alors qu’il vaut mieux visiter la Bretagne, la Provence intérieure, ou la Dordogne. Mais quand j’en vois qui veulent faire, en 2 semaines, 2 villes françaises, 3 villes italiennes et 3 villes suisses (oui c’est à la mode, je comprends pas pourquoi), c’est désespérant.

    En Australie je pense qu’un top10 chez moi ça ressemblerait à (dans le désordre) Croajingolong, Walls of Jerusalem, Mount William, la Mallee, Kalbarri, Cape Bridgewater, la forêt primaire des Otways, Mount Buffalo, Booderee, et Tasman Peninsula. Je pense que si j’avais pu passer plus de temps dans le Top End, il y aura eu Kakadu ou Litchfield dans le lot mais je n’ai fait que les survoler. Great Ocean Road pas dedans ? Trop touristique, pas assez sauvage. Kangaroo Island ? La Tasmanie fait mieux en tous points, pour moins cher.

    Pour le “spoiler” des lieux qu’on connaît sur instagram ou autre, je ne l’ai pas trop connu je dois l’avouer. Je trouve souvent que la sensation du lieu dépasse tout ce qu’on pouvait imaginer, et en général je ne regarde qu’une photo, je ne cherche pas trop à tout voir avant d’y aller. Le Grand Canyon ne déçoit pas par exemple.

    • Toothbrush

      11 January 2016 at 12:13

      J’aime bien ton Top 10 personnel ;) Même si je leur suis parfois un peu allergique (comment classer la beauté naturelle de lieux totalement différents ou hiérarchiser des expériences et des émotions ?), ils deviennent intéressants à mes yeux quand ils reflètent vraiment le caractère unique de l’identité et du parcours de la personne… pas quand ils essaient de chercher une “vérité” universelle ou un consensus aussi large que possible. Quand un “Top” manque de personnalité je me demande toujours si les auteurs-voyageurs ont manqué de temps, ou s’il s’agit vraiment de *leurs* goûts (totalement légitimes) ou s’ils ont été tellement influencés et enveloppés par la “hype” qu’ils ne peuvent plus ressentir (ou exprimer ?) leur avis personnel réel.

      Après, faut-il vraiment s’acharner à pousser les gens en dehors des sentiers battus ? Pas sûre (oui, même si c’est ce que fait Toothbrush Nomads). Personnellement, et idéalement, j’aimerais donner l’envie aux gens de chercher leurs propres endroits méconnus, pas simplement d’aller visiter ceux dont je parle (ou dont un autre blogueur parle). Leur apprendre un concept, un processus, plutôt que simplement leur donner une destination de plus qui ne sera alors rien de plus qu’une nouvelle étape à la checklist.

  4. Laurent

    11 January 2016 at 12:02

    Imagines tu une seule seconde quelqu’un qui va en Jordanie et qui ne visite pas Petra ? Qui ne va pas voir le Blue Lagoon en Islande ? Le Machu Pichu au Pérou ? Je connais des personnes qui sont allés près de Persépolis et qui ne sont pas allés visiter. C’est juste une posture très conne qu’ils m’ont détaillé : c’est un truc à touristes.
    Mais merde, si tu veux toucher du bout des doigts ce qu’a été la culture et la grandeur de l’empire perse, il me semble important d’y aller ! Non ? ;)

    Tiens, le Ryoan-ji,ce fameux jardin zen, IN CON TOUR NABLE de toute visite de Tokyo, sais tu que tu peux y aller en avance, discrètement et en respectant ce lieu (pas de bruit) et méditer pratiquement une heure devant, sans qu’aucun groupe de touriste ne vienne ? Je reconnais qu’une fois les touristes venus, parlant à haute voix, la magie s’est cassée.
    Je me suis laissé enfermer dans le site de Petra pour mieux en jouir le soleil couchant et au petit matin sans tout ces gens…

    Il y a toujours moyen de tricher pour ne pas subir ceux à qui on ne veut tenter de ne pas ressembler…

    • Toothbrush

      11 January 2016 at 12:18

      Eh bien oui, justement, j’imagine. Je trouve extrêmement réducteur de résumer un pays à un site, simplement parce qu’il est célèbre et iconique (en plus de très beau, je ne le nie pas). J’ai passé 3 ans en Australie et je n’ai toujours pas foutu les pieds à Uluru, pour beaucoup de gens c’est exactement l’équivalent du type d’exemples que tu cites. Est-ce que j’ai fait exprès d’éviter Uluru ? Non, mes pas ne m’ont juste pas amenée dans cette direction. Est-ce que je ressens un manque grave de ne pas l’avoir vu ? Non, absolument pas ! Pour être honnête, ce n’est même pas le site que j’ai le plus envie de voir quand je retournerai en Australie – loin de là.

      En revanche, comme mentionné plus haut avec Letizia, je suis d’accord avec la notion de “tricher” : oui, il y a souvent moyen de profiter des sites très touristiques différemment en s’y prenant bien ;)

  5. Nico

    11 January 2016 at 13:09

    Haha j’ai fait la même chose, je n’ai vu ni la barrière de corail (car je n’aime pas nager) ni Sydney (car je n’aime pas les villes denses) ni Uluru (car le vol et logement y est cher, et qu’en randos d’une journée uniquement on a trop vite fait le tour du Red Centre).

    Perso j’évite de forcer à sortir des sentiers battus, y a des gens pas faits pour ça, Croajingolong s’adresse à des gens assez motiviés par exemple. Mais même en Australie on peut trouver des choses facilement explorables et peu visitées. Cape Nelson/Bridgewater est un parfait exemple. Baleines l’hiver, une colonie de phoques, des formations rocheuses incroyables, le tout très accessible sans rando véritable. En Tasmanie, tu vas avoir Narawntapu qui est un joyau accessible par exemple (suffit de conduire vers Springlawn pour voir toutes sortes d’animaux sur la prairie).

    Puis il y a aussi de gros trucs touristiques qui ne déçoivent pas car ils sont bien organisés. Le Grand Canyon, avec son système de navettes et ses lookouts innombrables est un bon exemple, les américains ont su drainer le flot de touristes. En revanche tu as des trucs comme Milford Sound ou les Pancakes rocks en NZ qui font un peu trop usine, ou bien le lookout des 12 apostles, ou les différents téléphériques du Mont Blanc. Je n’évite pas ces lieux mais en effet je cherche à me lever tôt, ou à les voir hors saison. J’ai récemment passé quelques jours en Dordogne entre Noël et le nouvel an, et je pense que c’est une des meilleures périodes. Oui tout n’est pas ouvert, mais on peut prendre des photos dénuées de foule. En été ç’aurait été un cauchemar.

    Après le Pérou ou la Jordanie c’est différent. Ce ne sont pas des pays qu’on peut explorer facilement en louant une voiture et en se fiant à des livres. Idem en Afrique ou en Asie en général. USA, Canada, Australie/NZ et Europe sont à part. Relativement sûrs, faciles à explorer. Je crois que dans l’article Stef pense que c’est dans ces pays-là qu’il est dommage de se contenter de visiter un “best of” pré établi par les guides.

  6. Laurent

    11 January 2016 at 13:25

    Je n’allais quand même pas te faire hurler en te donnant mon top 10 de tel ou tel pays ;) Il est certes réducteur de mettre telle ou telle icône comme étant représentative d’un pays.
    Après, voyager impose de choix a mettre en relation avec des envies.

    Ne pas visiter un site parce qu’il ne nous branche pas, je peux comprendre. S’interdire de visiter des lieux touristiques incontournables, dans le top 10, Must see…. pour “ne pas faire comme tout le monde”, c’est con ;)

    Alors, tu es venu dans la Manche qu’as tu vu ? Le Mont Saint-Michel ? La Cité de la Mer ? les Plages du Débarquement ? La Pointe de la Hague ? Le port de Granville et Chausey ?

    Non… J’ai visité le site d’enfouissement des déchets des Champs Jouault, la centrale de Flamanville, j’ai marché rue Corne de Cerf à Saint-Lô, j’ai pas voulu voir la Cité de la mer, mais j’ai regardé le vieux bateau abandonné et tout tagué, je me suis arrêté pour voir un agriculteur ensiler ses champs près de Saint-Jean des Baisants, ça sentait un peu la merde, mais j’était le seul à l’admirer…

    Si certains sites sont devenus incontournables, c’est qu’ils sont tout simplement représentatifs d’une part de la culture, histoire, géographie du pays ou de la région que tu visites. Des milliers de journalistes, photographes, touristes, vacanciers, voyageurs, écrivains, badauds, veaux… se sont émus, devant l’arbre tel ou tel site, c’est qu’il y a une raison… ? Non ?

    • Toothbrush

      11 January 2016 at 23:31

      Oui, il y a une raison, mais ce n’est pas uniquement la beauté naturelle ou la valeur intrinsèque du site – c’est aussi sa célébrité et la puissance du marketing. Parce que pour chaque site-icône il existe des dizaines d’autres sites qui sont tout aussi sublimes ou touchants… et que personne ne va voir, parce que personne ne leur a dit d’y aller. L’humain a quand même un sacré côté mouton.

      Par contre que ce soit clair – je suis totalement d’accord avec toi : s’interdire de visiter un site pour ne pas faire comme tout le monde, c’est stupide. Ce n’est pas mon propos. Mon propos est simplement que je trouve bien triste de se contenter de ces endroits phares au détriment des perles cachées. Et, de manière plus philosophique, que je trouve vraiment dommage de voyager en suivant une liste pré-établie par quelqu’un d’autre plutôt qu’en explorant sur place à sa façon.

  7. Hervé

    13 January 2016 at 02:19

    Hahaha merci j’ai tellement ri avec cet article! Y’a de sacrées punchlines dans le lot, bravo!
    Après la question de savoir si on va visiter ou pas ces endroits c’est un choix personnel, dépendant des envies et des goûts de chacun. Par contre, et là je suis assez d’accord avec toi, finalement, ces articles “d’incontournables”, je ne les lis pas. On les connait ces endroits. Je préfère largement regarder le “top 10 de mes meilleures photos pour le voyage X”, qu’un article bateau et redondant qui ne fera qu’énumérer ce qui est connu.

    • Toothbrush

      13 January 2016 at 04:50

      Merci pour ton message et je suis contente que tu aies pris l’article avec humour :)
      Je n’ai rien contre l’idée d’aller voir des sites connus (j’en ai fait beaucoup aussi !), mais ça me désole sincèrement quand un voyage se résume uniquement à en faire le tour façon checklist, sans esprit d’initiative ou curiosité naturelle d’aller aussi chercher et explorer autre chose, ailleurs. Faire son propre itinéraire et sa propre opinion, parfois en accord avec ceux de la masse… et parfois pas du tout :)

  8. Laura - Swyder

    13 January 2016 at 13:47

    Dommage de zapper Uluru parce que c’est Uluru. Car contrairement à ce qui est dit au dessus, il n’y a pas que ça dans le Red center : Kata Tjuta, Kings Canyon, MacDonnel Ranges… qui valent tellement le coup mais sont délaissés ! En effet, tant mieux pour nous ;)

    Et j’ai beau l’avoir vu des centaines et des centaines de fois en photos avant d’y aller (pas le choix, c’est partout ! ^^) tu ne peux imaginer réellement l’ampleur de ce caillou !

    Sinon je suis d’accord, les endroits qu’on préfère en général c’est ceux dont personne ne parle… La côte ouest de l’Australie par exemple. Tout le monde ne parle que de cairns à Melbourne et pourtant j’ai préféré les plages de sable blanc du western Australia où l’on ‘était tous seuls pendant des jours !

    Ou le petit village flottant perdu au Cambodge, celui dont personne ne parle, celui qui a gardé toute son authenticité…

    Quel plaisir d’ouvrir une carte, choisir une destination sans même s’être renseigné avant :)
    L’aventure !

    • Toothbrush

      14 January 2016 at 01:38

      Je ne pense pas que qui que ce soit ait exprimé l’idée de “zapper Uluru parce que c’est Uluru” ! Personnellement, je n’y ai pas été parce que je ne suis encore jamais passée dans cette région (qui, comme tu l’évoques très justement, recèle de nombreux points d’intérêt en plus du fameux caillou). Ce n’était pas une stratégie d’évitement délibéré, simplement un hasard. Pour Nico, ça a l’air d’avoir été pour des raisons pratiques.

      Mais ce que je veux dire, c’est que je ne ressens aucun manque à avoir passé 3 ans en Australie sans avoir vu Uluru. J’ai vu plein de sites géniaux (certains très célèbres, d’autres totalement inconnus), on ne peut pas les voir tous de toute façon ! D’ailleurs je pourrais sans doute écrire un autre coup de gueule sur l’idée de “tout voir”, mais là on s’éloigne du sujet… ;) Je déplore simplement le fait que les sites-icônes atteignent un tel niveau de popularité et de battage médiatique que beaucoup de voyageurs se concentrent presque exclusivement sur eux, en allant là où on leur dit d’aller, plutôt qu’en explorant de manière plus personnelle, aléatoire, spontanée.

      Si je passe un jour par le plein centre de l’Australie, je ne doute pas que j’irai jeter un oeil à Uluru. Mais ce n’est certainement pas plus une priorité que tous les autres sites de la région, que ce soit ceux que j’ai déjà vu plusieurs fois en photos ou ceux dont je ne connais même pas encore les noms ;)

  9. Seb

    14 January 2016 at 12:08

    Hé bien nous sommes allés au Pérou et n’avons pas visité le Macchu Pichu. Pourtant nous étions dans la vallée sacré. Non pas parce qu’on a considéré que c’était un truc à touristes (allégation qu’on peut parfois entendre et qui est complétement débile, comme si le lieu avait été construit pour les touristes…), mais parce qu’on avait pas envie à ce moment là, tout simplement.
    Pour autant, je ne pense pas être passé à côté de la grandeur culturelle des incas, il y a bien d’autres moyens d’en juger.
    Que n’avons nous pas entendu à cette évocation, les incompréhensions et même les remontrances !

    Bref, autant considérer comme hérétique de ne pas aller visiter les soit-disant incontournables est une forme de réflexe pavlovien condamnable, autant critiquer ceux y vont le serait tout autant.

    Mais ce n’est pas le propos ici, simplement une manière sympathique d’inciter à prendre du recul sur ces “incontournables” incantatoires.

    En tout cas c’est comme ça que je l’entends !

    • Toothbrush

      15 January 2016 at 00:37

      Merci pour ton message ! C’est comme ça que je l’entendais également ;) Je suis contente que vous ayez écouté vos envies avant tout durant votre visite du Pérou plutôt que de céder à une étrange forme de pression sociale ou d’obligation touristique si elle ne vous attirait pas à ce moment là.

  10. Nico

    14 January 2016 at 12:53

    Perso si je revenais en Australie, en priorité j’essaierai de faire le Kimberley, Far North Queensland, Lord Howe Island, et South West (Perth jusqu’à Albany), avec le Red Centre derrière tout ça. Les défauts du Red Centre, c’est que déjà il n’est pas décemment faisable en été, que les distances sont considérables, que se loger y est hors de prix, et que y a pas tant de choses à voir que ça. De plus pour louer une voiture le kilométrage est limité (comme depuis Darwin). Ce n’est pas vraiment une destination attrayante pour moi en fait. Le FNQ et Kimberley sont tout aussi chers et encore plus inaccessibles vous me direz, mais ils ont l’aspect sauvage et exclusif pour eux.

  11. Michel

    14 January 2016 at 23:08

    C’est vrai que je n’étais pas seul, c’est vrai que j’avais vu mille photos et des dizaines de reportages, c’est vrai que c’est un endroit mythique mais archi éculé, c’est vrai que j’ai réussi à vivre longtemps sans le connaître, c’est vrai que j’ai dû payer pour y accéder mais la première fois que je suis monté en haut du Corcovado et que j’ai découvert la vue sur la baie de Rio, je n’ai pas pu m’empêcher de pousser un gros Waoooo ! Et je ne regrette pas le voyage. C’est vrai que l’on peut venir à Paris sans monter en haut de la Tour Eiffel mais pourquoi se priver d’une chose qui restera à jamais gravé dans notre esprit même si on est pas le seul à garder cette image. Et puis cela permet aussi d’échanger ses impressions qu’elles soient bonnes ou mauvaises ! Ceci dit cela ne m’empêche pas de sortir des sentiers battus aussi souvent que possible…

    • Toothbrush

      15 January 2016 at 00:39

      Très contente que tu aies ressenti un moment Waoooo où que ce soit – site célèbre ou non, c’est bien ce sentiment qui est le but du voyage ;)

  12. Perrine

    15 January 2016 at 22:31

    J’adore ! Les photos de l’arbre à Wanaka me font penser que nous sommes arrivées crevées au bord du lac et qu’on a tout simplement dormi. Puis on a fait une petite balade aux Mirror Lakes et on est allées plus loin. C’était le gros coup de barre, alors que Wanaka selon beaucoup d’amis, était supposé être un super coin à découvrir…. Tant pis pour le tourisme… Mais tant mieux pour la reprise de la route en forme, direction la West Coast :)

  13. Emmanuel

    24 January 2016 at 23:13

    Pour résumer indirectement ce que je pense des TOP 10 impersonnalisées et des Must Do: j’ai passé 3 jours à Wanaka et je n’ai su que bien après qu’il y avait un arbre photogénique à photographier ^^

Ton avis m'intéresse !